HAOUKA

Drawings themed on Haoukas 



HAOUKA

Ils sont des

bottleboys
hygieneboys
cattleboys
porteurs
goldmineboys
ou autres
Ils sont de la campagne
ou
de la ville,
environnés de choses.
Choses en métal, fumée, cuivres et mécanismes.
Et tous les dimanches soirs,
ils quittent la ville
pour la concession de Montyeba.
Ici, ils célèbrent les Haoukas, les dieux.
Dieux de la force, de la technique, du feu
et
des connaissances.
Ils balancent les bras
d’avant
en
arrière
pour projeter des offrandes
invisibles au ciel.
Ils arrosent de gin l’arbre sacré et claquent les fusils de bois pour effrayer la peur.
Ils cassent les oeufs sur le palais du gouvernement, leur autel de béton armé
et
ramène le chien, cet interdit alimentaire que seul un dieu peut dépecer.

Et ils peuvent commencer.
Commencer à rentrer en transe,
et à devenir
un Haouka.

Il se font posséder par eux. Par leur force, par leur statut.

Ils sont le caporal de garde, la femme du médecin,
le conducteur de l’automobile,
l’état major et ses officiers.

Ils se brûlent et organisent leur micro-société.
Ils jouent à ce qu’ils ne connaissent pas.
Ils veulent croire en ses dieux.
Qui ne sont, en sommes que des colons


Mark